Portrait de gmbegles
Actualités

Le gaspillage alimentaire

Actualité réglementaire

 

  • LOI n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous (dit Loi EGAlim) :

- Des produits de qualité dans les assiettes dès 2022 : au moins 50% en valeur d’achat de produits présentant un critère de qualité parmi les suivants : les produits issus de l’agriculture biologique (20% du total minimum), le label rouge, les appellations d’origine (AOP), les indications géographiques (IGP), les produits issus d’exploitations haute valeur environnementale (HVE 2 et 3) principalement.
- Une information des convives sur ces approvisionnements.
- Instaurer un menu végétarien hebdomadaire pendant au moins deux ans.
- L’interdiction des bouteilles d’eau en plastique dès 2020, et des contenants en plastique dès 2025, en restauration scolaire.
- Obligation de réaliser des diagnostics liés au gaspillage alimentaire.

L'Assemblée nationale propose de prolonger la loi Egalim de 18 mois ! En savoir plus en cliquant sur cet article ! 

Loi « Lutte contre le gaspillage et économie circulaire »

Promulguée définitivement le 10 février 2020. Les points clés à retenir :

- Objectif de réduire de 50% du gaspillage alimentaire :
2025 pour les domaines de la distribution alimentaire et la restauration collective.
2030 pour les domaines de la consommation, de la production, de la transformation et de la restauration commerciale.

- Le gaspillage alimentaire a désormais une définition inscrite dans la loi : « toute nourriture destinées à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire. »
Un label national «anti-gaspi alimentaire » pouvant être accordé à toute personne morale contribuant aux objectifs nationaux de réduction du gaspillage alimentaire. Un décret d’application en définira les modalités.

Source : https://takeawaste.fr/infographie-la-loi-anti-gaspillage-et-economie-circulaire-decryptee/

 

Pour une loi européenne contre le gaspillage alimentaire par Arash Derambarsh :http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes-societe-economie/pour-une-loi-europeenne-contre-le-gaspillage-alimentaire 

Les Objectifs départementaux ? 
Diminuer le gaspillage alimentaire de moitié d’ici 2025 dans les collèges par rapport aux premières données.

 

Et les déchets verts dans tout ça ? 
Arrêté sous-produits animaux du 9 avril 2018 fixant les dispositions techniques nationales relatives à l'utilisation de sous-produits animaux et de produits qui en sont dérivés, dans une usine de production de biogaz, une usine de compostage ou en compostage de proximité, et à l'utilisation du lisier.

 

En pratique : 

  • Seuil maximal de 1 tonne par semaine (déchets de cuisine et de table) ;

  • Supervision du site par une personne responsable de la bonne gestion et formée aux bonnes pratiques ;

  • Suivi de la montée en température du tas en cours de compostage ;

  • Pas de demande d’agrément ni d’enregistrement ;

  • Utilisation des matières compostées :

    • Par les producteurs de déchets de cuisine et de table ou les exploitants ;

    • Par des tiers après cession seulement si normalisation.

  • Usage local ;

  • Utilisation directe sur les sols ou hors sols, y compris pour du jardinage ;

  • Utilisation interdite sur les pâturages ou les terres destinées à la production de plantes fourragères destinées à l’alimentation animale.

 

Un petit tour du côté des collèges axonais ? 
 

Sur 57 collèges,

  • 16 collèges valorisent tout ou une partie de ses biodéchets. Le principal moyen utilisé est le compostage via des composteurs rotatifs manuels.
    Ces 16 collèges sont : Louis Sandras d’ANIZY LE GRAND, Jean Mermoz de BELLEU, Jean Racine de CHATEAU THIERRY, De La Faye de CONDE EN BRIE, Charles Brazier de CRECY SUR SERRE, Villard de Honnecourt de FRESNOY LE GRAND, Camille Desmoulins de GUISE, Pierre Sellier de LA CAPELLE, Marie de Luxembourg de LA FERE, Jean Mermoz de LAON, Jacques Prévert de MARLE, Charles de Gaulle de MONTCORNET, Marthe Lefèvre de SAINT QUENTIN, Froëhlicher de SISSONNE, Joliot Curie de TERGNIER, La Feuillade de VIC SUR AISNE et Simone Veil de WASSIGNY.


Composteur rotatif manuel au collège Louis Sandras d’ANIZY LE GRAND
(PAITRY T., 2018)

 

  • 10 collèges sont dotés d’un plan de gestion différenciée des espaces verts.
    Ces 10 collèges sont : Louis Sandras d’ANIZY LE GRAND, Jean Mermoz de BELLEU, Jacques Cartier de CHAUNY, Camille Desmoulins de GUISE, Pierre Sellier de LA CAPELLE, Jean Mermoz de LAON, De la Chesnoye de SAINT GOBAIN, Froëhlicher de SISSONNE, Joliot Curie de TERGNIER et Simone Veil de WASSIGNY.


Le fauchage raisonné au collège Pierre Sellier de LA CAPELLE
(PAITRY T., 2018)

 

Les actions mises en place sont les suivantes : les hôtels à insectes, le fauchage raisonné, la mare pédagogique, le compostage, le désherbage curatif, le poulailler, le potager, la haie champêtre, les nichoirs aux oiseaux, les ruches, la plantation de plantes vivaces, la gestion raisonnée de l’eau, les prairies fleuries, l’utilisation de matériels électriques, le verger, le paillage.

Vous voulez plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter Thomas PAITRY (chargé de mission Déchets et Gestion différenciée des espaces verts) : tpaitry@aisne.fr 

www.aisne.com@ Copyright 2017 Département de l'Aisne | Mentions légales | Plan de site
Top